fren
Partager :

Les SATT créent leur Association

Postée le 19 mai 2014

Les Sociétés d’Accélération du Transfert de Technologies annoncent la création de l’Association des SATT pour conduire des actions partagées afin d’accroître leur efficacité, leur visibilité et leur lisibilité. En tout juste 2 ans, 2300 projets ont été détectés et analysés et 48 M€ investis.

 Paris, le 19 mai 2014 – La création de l’Association des SATT apporte une nouvelle dynamique à la mutualisation engagée entre les SATT depuis plus de deux ans dans une commission du réseau C.U.R.I.E. qui fédère les acteurs de la valorisation de la recherche publique française, et au sein duquel les SATT sont pleinement engagées.

Elle permettra aux SATT de mutualiser encore davantage leurs moyens et actions et d’afficher une communication commune pour assurer la promotion du dispositif constitué par l’ensemble des SATT, faire comprendre et reconnaître leur métier, leur rôle et leur valeur ajoutée dans la compétitivité française, et les faire ainsi reconnaître comme un acteur clé du transfert de technologie en France.

Les 12 SATT déjà créées se sont vues confier l’exclusivité de la valorisation et du transfert des résultats de recherche de 145 établissements publics de recherche français, actionnaires ou rattachés. Chaque chercheur a aujourd’hui dans cet ensemble une SATT de référence « Nous sommes, grâce à la volonté de nos actionnaires, un exemple unique de simplification du paysage du transfert en France : nous concentrons sur 12 SATT des compétences qui étaient dispersées auparavant dans 67 services de valorisation d’université. Nous sommes devenus les interlocuteurs uniques du transfert vers les entreprises de la propriété intellectuelle et des savoir-faire des laboratoires de ces 145 établissements de recherche », déclare le président de l’association des SATT, Olivier FRENEAUX.

 Toutes les SATT ne sont pas au même stade de développement puisque les premières ont plus de 2 ans d’existence alors que les dernières sont tout juste créées. Néanmoins, au 30 avril 2014, ces 12 SATT présentaient ensemble une force de plus de 350 personnes spécialisées en propriété intellectuelle, en ingénierie de projets technologiques, en droit, marketing et développement commercial. Elles avaient détecté et analysé environ 2300 projets de valorisation, déposé 372 brevets prioritaires aux noms de leurs actionnaires, investi 48 millions d’euros en propriété intellectuelle et sur des projets de maturation, signé 86 licences d’exploitation de technologies avec des entreprises et contribué à la création de 22 start-up. Les indicateurs sont au vert et la preuve de concept du modèle des SATT est faite sur son efficacité. L’association sera un vecteur pour poursuivre le travail de sensibilisation et d’explication sur le rôle des SATT.

En créant cette association, les SATT veulent aussi amplifier le partage des bonnes pratiques initié au sein du réseau C.U.R.I.E., mettre en commun des portefeuilles de technologies à transférer, mutualiser des outils, participer collectivement à des salons professionnels, à des conventions d’affaires, contribuer de façon coordonnée à la vie des organisations et à des réseaux nationaux et européens de valorisation, et afficher clairement des valeurs partagées afin de développer une visibilité et une lisibilité collective. Les premières initiatives prises en ce sens ont d’ores et déjà démontré leur valeur ajoutée (réduction de coûts, meilleure visibilité).

Retrouvez le communiqué de presse en cliquant ici

Téléchargez l’article des Echos du 19 mai 2014

Téléchargez l’article de l’AEF du 19 mai 2014

Publiée dans GénéraleTechnoMarket : une évènement national, promesse d’innovation ! >><< L’Université Lille 2 au coeur de la recherche en santé