Partager :

Missions

La SATT a pour mission principale d’accélérer le processus de transfert de technologies depuis les établissements de recherche de son territoire vers le monde économique.

Cette mission s’exerce soit à partir des inventions proposées par les chercheurs, soit à partir de l’expression des besoins des entreprises

Dans le premier cas, le plus courant actuellement, la mission se déroule selon les étapes suivantes.

• la détection d’inventions développées au sein des laboratoires de recherche et la protection de la Propriété Intellectuelle associée,
• l’évaluation de leur potentiel de valorisation économique et de leur inventivité
• la maturation de ces inventions afin de les rendre applicables dans un environnement économique aboutissant à des innovations, le cas échéant en partageant l’investissement avec une entreprise (en « co-maturation »)
• et enfin le transfert de ces innovations à des acteurs économiques existants (via des licences) ou émergents (via un appui à la création d’entreprise).

Dans le deuxième cas, c’est à partir du recueil par la SATT des besoins d’une entreprise, puis du rapprochement du laboratoire de recherche disposant d’une invention correspondant à ceux-ci que l’étape de maturation de l’invention se met en oeuvre, sous forme d’une co-maturation, puis du transfert de l’innovation à l’entreprise,

La SATT accompagne également les établissements de recherche de son territoire en leur offrant un ensemble de prestations visant à faciliter la prise en compte de la valorisation de la recherche par les équipes de recherche au sein des établissements.

Certification qualité

 

En 2018 la SATT Nord a obtenu la certification qualité ISO 9001 en version 2015 pour le montage et la conduite de projets de transfert de technologie.
Désormais, la SATT Nord fait davantage le lien entre son système qualité et sa stratégie d’entreprise en prenant en compte les enjeux internes et externes dans lesquels elle évolue.

Ceci a permis à la SATT Nord :
– De mieux anticiper les besoins et attentes des différentes parties prenantes et d’améliorer leur
capital confiance,
– D’aligner la démarche qualité avec les pratiques managériales pour mieux servir la stratégie de
l’organisation,
– D’avoir un impact direct sur la confiance en interne et le sentiment d’appartenance des collaborateurs.