Partager :

Concours I-Lab 2019 : Axorus et G-Lyte deux startups accompagnées par la SATT Nord lauréates

Postée le 23 juillet 2019

Concours I-Lab :

Véritable tremplin pour les entrepreneurs de la Deep Tech, le Concours i-Lab est né en 1999 de la volonté du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation de valoriser les résultats de la recherche publique à travers la création d’entreprise technologique. Il est organisé dans toutes les régions françaises ainsi que dans les DOM et les COM et est ouvert à tous ceux qui ont un projet innovant de création d’entreprise à forte intensité technologique, tous secteurs confondus.

Le concours, financé par le ministère et abondé par le Fonds pour l’innovation et l’Industrie, permettra cette année d’aider la création de start-up Deep Tech jusqu’à 20 millions d’euros. La subvention, destinée à financer le programme de recherche et de développement pour la finalisation du produit, procédé ou service technologique innovant, pourra atteindre jusqu’à 600 000 euros.

Pour cette 21è édition, le jury national a distingué 75 lauréats parmi les 468 candidatures finalisées. Les start-up soutenues par les SATT ont réalisé une belle performance en cumulant 24 projets lauréats sur les 75. Le jury a également attribué 10 Grands Prix distinguant les projets les plus remarquables s’inscrivant dans l’un des grands défis sociétaux.

Parmi ces lauréats, 2 start-up accompagnées par la SATT Nord

  •  Axorus dont le porteur est Jean Damien Louise (projet Neurovision : retine artificielle implantable pour les patients atteints de DMLA seche s’appuyant sur un neurone electronique de rupture). Axorus développe une rétine artificielle implantable pour les patients atteints de DMLA sèche, soit 10 millions de personnes dans le monde. Cette rétine s’appuie sur un neurone électronique de rupture développé par le CNRS. Il s’agit d’un implant autonome permettant au patient de retrouver une meilleure acuité visuelle que la concurrence. La phase préclinique (validation chez l’animal) de cette rétine artificielle démarre en 2019. À terme Axorus compte utiliser la technologie de neurone artificiel sous-jacente pour proposer toute une gamme d’implants dans d’autres applications de la neurostimulation (apnée du sommeil, maladie de Parkinson, épilepsie, AVC, etc.) de façon directe ou avec des partenaires pour construire une nouvelle filière industrielle. Contact : jeandamien.louise@gmail.com
  • G-LyTE dont le porteur est Franck Barath (projet Concerto-H : nouveaux electrolytes ultrastables à haut rendement pour les cellules photovoltaiques à colorant). G+Lyte a créé 3 nouvelles générations d’électrolytes pour les cellules photovoltaïques à colorant. Cette technologie dite de troisième génération est parmi les plus prometteuses pour le smartgrid, l’électronique nomade et la mobilité électrique. Les cellules à colorant sont particulièrement performantes en luminosité dégradée (pollution, intérieur, exposition non directe, etc.). Simple et peu exigeante par rapport aux panneaux silicium, leur production est favorable en terme d’empreinte carbone et peut être localisée en Europe. La création de la société est prévue pour l’été 2019 et la ligne pilote permettra la production de plus de 1 000 m2 de panneaux la première année ainsi que la réalisation de tests de vieillissement accélérés pour la mise au point des solutions d’électrolytes. Contact : franck.barath@gmail.com

Félicitation à ces deux start-up !!!

Télécharger le dossier de presse I-lab

Télécharger le palmares 

 

Publiée dans START UPLe guide de la valorisation édité par la SATT Nord est disponible >><< On recherche un chargé de communication H/F en alternance poste basé à Lille dès septembre