fr
Partager :

Le projet Spidermass (Dispositif d’analyse moléculaire, non invasif) mis doublement à l’honneur

Postée le 27 novembre 2018

Le projet SpiderMass developpé au sein du laboratoire Prism par les chercheurs Isabelle Fournier et Michel Salzet et soutenu par la SATT Nord a été mis à l’honneur ce mois ci. Il a fait l’objet d’un article de 17 pages dans la revue « Cancer Cell »et d’un prix lors des Force Awards 2018

Article : Real-Time Molecular Diagnosis of Tumors Using Water-Assisted Laser Desorption/Ionization Mass Spectrometry Technology
Le projet SpiderMass porte sur le développement d’un nouvel outil basé sur la spectrométrie de masse ayant pour objectif d’être utilisé au bloc opératoire in-vivo et en temps-réel chez les patients pour le diagnostic et la définition des marges d’exérèses avec une grande précision. Ainsi SpiderMass, vise à devenir un outil pour guider le geste du chirurgien et améliorer la prise en charge des patients. 

Dans la publication du Cancer Cel, les cherceurs ont fait la démonstration que le prototype développé permettait de réaliser un typage (et sous typage) et d’obtenir la détermination du grade pour des sarcomes. Dans ce projet, réalisé en étroite collaboration avec la société OCR, il a été  réalisé la preuve de concept du fonctionnement du prototype au bloc chirurgical vétérinaire chez des patients chiens pour l’analyse in vivo et les analyse extemporanées rapides

Retrouvez l’article : https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1535610818304239?via%3Dihub

Force Award 2018:

Le 19 novembre se tenait  l’édition 2018 des Force Awards Hauts-de-France et Chercheurs-Entrepreneurs Challenges  encourageant les projets entrepreneuriaux et les rapprochements entre la recherche académique et le monde de l’entreprise !

Le projet Spidermass a été lauréat du prix Doc’Force qui récompense la thèse en collaboration avec une entreprise. 

Plus d’informations sur le projet Spidermass: découvrez les videos

Publiée dans Technologies / ProjetsDécouvrez la video de présentation de la startup Zymoptiq sur le projet REFLEX : méthode novatrice pour mesurer l’activité enzymatique >>