Partager :

Félicitation aux deux laureats i-phD et i-Lab soutenus par la SATT Nord

Postée le 16 juillet 2021

Le 8 juillet 2021 s’est tenue la cérémonie de remise des prix des lauréats du Concours d’innovation 2020-2021. Cette cérémonie, placée sous le signe de la relance, a été l’occasion de mettre en lumière les 243 lauréats de l’édition 2021 du Concours d’innovation tous volets confondus, dont 53 lauréats accompagnés par les SATT.
 
Le soutien de l’Etat, à travers le Programme d’investissements d’avenir (PIA) est un facteur déterminant pour les filières industrielles stratégiques, souveraines et soutenables. C’est également la marque d’un fort engagement auprès des entreprises via des financements, une labellisation reconnue et une communication renforcée. Le Concours d’innovation se décline en 3 volets complémentaires : i-PhD, i-Lab et i-Nov.
  • Les projets lauréats issus de la recherche publique représentent 63 % de l’ensemble des projets récompensés, dont 60% sont accompagnés par une SATT.
  • 58 % des projets lauréats sont accompagnés par un incubateur public, signe de la synergie entre le concours et les incubateurs.
Consultez le palmarès i-PhD 2021
 
 
Le concours i-PhD, lancé en 2019 par le Gouvernement en partenariat avec Bpifrance, est né de la volonté du Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation d’encourager l’esprit des doctorants et jeunes docteurs. Ce concours, qui se situe en amont du concours i-Lab, est réservé à de jeunes docteurs ou doctorants qui souhaitent créer ou co-créer une start-up Deeptech via un transfert de technologie valorisant des résultats de recherche.
 
L’objectif du concours i-PhD est d’accompagner des jeunes docteurs, soutenus par un laboratoire public de recherche et accompagnés par une structure de transfert de technologie, dans le but de valoriser un projet pouvant conduire à la création d’une start-up Deeptech.
 
43 projets sont cette année lauréats du concours d’innovation volet i-PhD, dont 10 Grands Prix. Chaque lauréat bénéficiera, outre une mise en visibilité, d’un programme d’accompagnement lui permettant d’accélérer son projet (mentorat, accès privilégié à la bourse French Tech avec un seuil d’intervention bonifié, temps forts immersifs dans l’écosystème Deeptech, outils de promotion pour les Grands Prix). Parmi eux, 27 lauréats sont accompagnés par les SATT, dont 4 Grands Prix.
 
Liste des lauréats et Grand Prix Réseau SATT : ICI
 
Parmi ces lauréats, Philippe Saudemont pour le projet Spidermass accompagné par la SATT Nord.

Le SpiderMass est un nouvel instrument intelligent permettant la caractérisation de tissus biologiques in vivo pour compléter les analyses classiques menées par le médecin pathologiste.

Ce futur dispositif médical émerge du laboratoire Inserm PRISM de l’université de Lille et a été accompagné depuis le début par la SATT-Nord. Cette technologie utilise un laser, une méthode de chimie analytique appelée la spectrométrie de masse et du machine learning. Seules quelques secondes sont nécessaires entre un tir du laser et l’obtention du jumeau numérique du tissu analysé. Ceci permet son utilisation dans des contextes où le temps est primordial comme pendant les opérations chirurgicales en oncologie. Ce dispositif permettra de mieux caractériser les tumeurs pendant les opérations chirurgicales mais également de détecter les cellules cancéreuses qui seraient laissées dans l’organisme. Cela permettra de guider le geste du chirurgien mais également de fournir de nouvelles informations pour le médecin pathologiste. Le but est de réduire les reports d’intervention ou les secondes opérations liées à des rechutes, tout en améliorant le pronostic du patient et sa qualité de vie.

Le projet est en incubation par le bio-incubateur Eurasanté et une jeune pousse sera créée en Septembre 2021 afin d’industrialiser et commercialiser cette technologie avec pour but de devenir leader du diagnostic des cancer des tissus mou sur un marché mondial du diagnostic du cancer qui a été évalué à 146,2 milliards de dollars US en 2018 et devrait se développer de 8,8 % par an de 2019 à 2027.

Verbatim :

Après un accompagnement par la SATT-Nord dans le cadre notamment d’un projet de maturation, le SpiderMass atteint un niveau de maturité qui lui permet d’être transféré et valorisé par la création d’une entreprise, actuellement incubée par Eurasanté. J’ai donc postulé au concours i-PhD dans ce contexte pour obtenir un accompagnement et une aide dans ma transition de doctorant à dirigeant d’entreprise. Préparer le dossier a été un excellente occasion de travailler de concert avec le laboratoire, la SATT et Eurasanté sur différents aspects du projet. Maintenant que j’ai la chance d’être Lauréat d’i-PhD, j’ai un atout supplémentaire dans mon CV pour le lancement de mes activités entrepreneuriales, et je vais pouvoir entrer dans l’écosystème BPI plus facilement notamment par la bourse French Tech seed. Le programme sur 1 an qui est proposé est très complet et la vidéo de présentation sera très certainement un plus pour réussir à lever des fonds dans les premiers mois de la vie de la jeune pousse.

Le concours i-Lab valorise quant à lui les résultats de la recherche publique à travers la création d’entreprises de technologies innovantes. Organisé par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation en partenariat avec Bpifrance, il finance les meilleurs projets de recherche et de développement pour la finalisation du produit, procédé ou service technologique innovant, grâce à une aide financière importante (jusqu’à 600K€ par projet, pour un budget de 26 millions d’euros au total) et un accompagnement adapté. 
 
Les 2 objectifs du concours i-Lab : détecter et faire émerger des projets de création d’entreprises s’appuyant sur des technologies innovantes; favoriser le transfert des résultats de la recherche vers le monde socio-économique.
 
Pour l’édition 2021, le jury d’experts a distingué 69 lauréats parmi les 399 candidatures reçues au concours national, en particulier dans le domaine de la santé, du numérique et de la mécanique.Parmi eux, 26 lauréats sont accompagnés par les SATT, dont 3 Grands Prix.
 
Liste des lauréats et Grand Prix Réseau SATT : ICI

[fond_bleu_fonce] 1 lauréat  est accompagné par la SATT Nord: Siemper: [/fond_bleu_fonce]

Le projet SieMPer a pour  vocation  d’apporter aux chirurgiens (gynécologues et urologues) une solution digitale de traitement d’images médicales (IRM) afin d’améliorer la prise en charge chirurgicale du prolapsus. L’objectif est de développer et commercialiser des outils de diagnostic et d’aide à la décision chirurgicale qui s’appuient sur la modélisation des propriétés biomécaniques des tissus pelviensen charge chirurgicale du prolapsus.

Ce projet est issu de 18 années de collaboration entre Michel Cosson (PU-PH, Univ. Lille – CHU de Lille) et Mathias Brieu (Prof. de Biomécanique, École Centrale de Lille en détachement à Cal State LA).  Ce projet valorise les travaux de recherche issus de l’équipe BioTim (UMR CNRS 9013, École Centrale de Lille) en collaboration avec le CHU de Lille.

Le projet SieMPer a bénéficié du soutien de la SATT Nord pour deux phases de maturation dont la dernière vient de s’achever.

Michel Cosson et Mathias Brieu ont intégré le programme de Bio-Incubation Eurasanté en juin 2018. Le projet de création de start-up est maintenant porté par Nathalie Sommier (PhD, MBA) qui a intégré le projet en 2020.

 
Publiée dans Technologies / ProjetsLes fiches chercheurs sont disponibles !! Découvrez les sur notre site ! >><< SAVE THE DATE – Webinaire de présentation de l’AMI  » Valoriser la recherche pour booster l’innovation dans la filière de l’eau »